Titre

"Prendre soin de soi, pour prendre soin des autres"

Comprendre la répétition 

Dans la transmission d’un art quel qu’il soit, invariablement, l’enseignant ou le Maître communique à ses élèves l’importance de la Répétition.

Cela concerne les pratiques gestuelles, corporelles ou artistiques, mais également d’autres domaines de notre vie quotidienne. Rappelez-vous le moment où enfant vous avez commencé à marcher... Dans le milieu professionnel également le Maître d’apprentissage explique qu’avant d’acquérir le geste parfait, il faut le reproduire de très nombreuses fois et pour cela, faire preuve de patience et d’endurance.
 
Il rappelle souvent cet adage : « C’est en forgeant qu’on devient forgeron ».


L’enseignement des disciplines martiales est basé sur le même principe. Les élèves apprennent de nombreux mouvements et katas de leur école (parades, esquives,  attaques de pied ou de poing, etc.) pour affronter diverses situations de combat. Au cours de cette étude qui se fait toujours avec infiniment de rigueur et de minutie, le Maître ne permet aucun écart technique, ni relâchement. Il explique que la Répétition est nécessaire dans un premier temps, pour préparer le corps sur un plan physiologique, pour le forger comme on forge la lame d’un sabre. Elle leur permettra d’acquérir justesse et précision, et plus tard, la maîtrise du rythme. Ce dernier point est important, car il détermine fréquemment la prise de contrôle de l’adversaire (savoir rentrer dans sa garde au bon moment, avoir comme on dit: "le bon timing"). Mon Maître, d’origine Japonaise, nous rappelait fréquemment que pour maîtriser un mouvement, il fallait le répéter DIX MILLE FOIS ! Ce chiffre est symbolique, mais il indique que nous ne devons pas ménager notre peine et refaire encore et toujours. Lorsqu’il expérimentait de nouvelles techniques, il recommençait le temps nécessaire et souvent plus de mille fois par jour pendant plusieurs semaines ou plusieurs mois.
 
On raconte l’histoire d’un vieux Maître, dans ses derniers instants. Sur le point de quitter son corps, il est entouré de deux de ses disciples qui le pressent de questions pour connaître le secret de son Art.  Fatigué et haletant, il leur fait signe de se rapprocher pour leur parler à l’oreille. Lorsqu’ils sont près, très près, après une longue attente (qui n’en finit pas pour eux), rassemblant son dernier souffle il leur murmure : « Pratiquez ! Pratiquez ! Pratiquez ! », puis il s’éteint.

Tout passe par le travail, et quelles que soient nos activités nous espérons tendre au fil du temps vers une certaine maîtrise. Malheureusement tout en ayant une démarche positive, dans la Répétition de gestes techniques comme sur notre Voie, nous commettons des erreurs.
 
                                                                         Comprendre le sens de la Répétition, pour l’adapter à notre quotidien


Habituellement nous pensons, comme nous venons de le mentionner précédemment, qu’il suffit de reproduire un même mouvement dix fois, cent fois ou plus, de façon identique, pour obtenir un effet bénéfique. Ceci constitue un piège, parce qu’en faisant de la sorte on recopie une posture, une forme, qui peut ne pas être parfaite. En conséquence, cette Répétition sera illusoire sur le plan de l’efficacité, mais risque en plus d’être préjudiciable dans le cas de pratiques très physiques. Par exemple, si le placement du corps n’est pas correct,  répéter inconsidérément provoquera une usure précoce des articulations, des tendons, de la colonne vertébrale... Enfin, répéter de façon mécanique, en dehors de tout travail d’introspection, ne nous conduit pas à ressentir et à vivre dans notre chair le travail qui s’opère. A partir de là, il sera difficile de corriger ce qui doit l’être.

Il ne s’agit pas de reproduire, mais d’investir le mouvement, de tout son cœur, de tout son âme, et de tout son être, pour qu’il fusionne dans le « Ici et Maintenant ». Faire comme s’il s’agissait de la toute première fois ou plus encore, comme s’il s’agissait de la toute dernière. Cet état de présence nous permet d’INTEGRER dans notre corps, d’imprimer dans nos cellules, non pas pour faire ou reproduire, mais  simplement pour ETRE. 

Ce principe est valable pour toutes les activités de notre existence. Je ne saurai trop vous recommander d'avoir la même approche pour votre pratique du Reiki.
Par exemple, en tant que praticien nous savons qu’il n’y a pas deux séances et deux ressentis identiques. Chaque être que nous aidons est unique avec sa  personnalité, ses maux, ses besoins, ses attentes… Nous ressentons l’énergie différemment suivant les positions, les personnes, les jours, notre état…
De même, dans notre position de Maître, c’est la réunion et le mélange typique des énergies propres à chaque élève qui nous permettent de vivre lors de chaque session une expérience nouvelle et toujours riche d’enseignement. 

                                                Nous devons pratiquer, créer, et respirer, avec le sentiment de vivre une perpétuelle Renaissance !   

Notre existence est faite de situations et de mouvements renouvelés et apparemment semblables. Il y a donc nécessité d’en comprendre le sens et d’appliquer le principe de Répétition pour que notre quotidien ne soit plus synonyme de monotonie et d’ennui, mais au contraire :

                                                             « Source de bien-être, de joie, de renouvellement, d’évolution perpétuelle et d’Eveil ».
                                                                                      
                                                                                                                                 Janvier 2005