Titre

"Prendre soin de soi, pour prendre soin des autres"

Honorer notre passé

Parmi les merveilleuses possibilités que nous octroie le Reiki, celle qui a pour but de traiter le Passé est à mon sens la clé, le trésor parmi les trésors.

Très souvent pendant les conférences ou les stages, certaines personnes s’étonnent d’apprendre qu’il est possible de traiter notre Passé. D’autres questionnent en ces termes :

                                 « A quoi bon traiter le Passé ? Ce qui m’importe c’est Aujourd’hui, et à la rigueur, ce que j'aurai à vivre Demain ! ».

Cette réflexion peut paraître juste, mais elle est néanmoins incomplète. Si on se limite à ce raisonnement on ne traitera qu’une partie de notre histoire, parce que nous aurons oublié de nous poser la question essentielle : 

                  " Que sommes nous, qu'est chaque être humain à l’instant même où il lit ces lignes, quel que soit le moment ou l’endroit ? ".  
 
D'un certain point de vue, la réponse est: « Nous sommes la somme et le fruit de toutes nos expériences Passées ».

Qu’il y ait dix ans, vingt ans, que cela remonte au jour de notre naissance, au moment de notre conception, voire même avant notre venue ici sur cette  planète (si nous croyons aux vies antérieures).
Toutes les expériences bonnes, vécues précédemment, ont fait de nous quelqu’un de droit, de bien. En revanche, nous sommes marqués et portons aujourd’hui encore la trace des épreuves qui ont jalonné notre parcours. Cela a pu être la perte d’un être cher, d’un emploi, une séparation, un viol, une agression…

Nous en avons parfois conscience, parce qu’au moment où les faits se sont déroulés nous étions suffisamment âgés. C’est la raison pour laquelle nous ne nous étonnons pas aujourd’hui de certaines de nos réactions. Effectivement, il nous suffit d’y repenser même après des décennies pour revivre la situation, et surtout, ressentir les mêmes émotions et les souffrances qui s’y rattachent.

Malheureusement, au cours de notre existence nous sommes parfois affectés indirectement, et nous n’avons pas alors conscience de ces évènements. Cela peut-être à cause de notre jeune âge. Par exemple: une femme enceinte est victime d’une agression. Son futur bébé n’est pas conscient du drame qui se déroule et pourtant il en gardera très certainement des séquelles. Celles-ci l’accompagneront tout au long de sa vie, sans qu’il puisse faire la relation avec l’attaque dont sa mère fut l’objet.

Cela pourra se traduire par des mouvements de colère, de la violence, des peurs, de la tristesse, de l’anxiété, de la haine, etc.
Nous pensons à tort qu’il s’agit de réflexes de défense qui sont censés nous protéger. Bien au contraire, ces réactions avec leur cortège de culpabilité, perpétuent le malaise et nous affaiblissent davantage.

Par rapport à tout cela, nous pouvons dire que :
1) Notre Inconscient a interprété d’une certaine façon les expériences traumatisantes et il les a enregistrées comme expériences à éviter.
2) Par la suite nous créons notre propre approche de ces expériences et à chaque fois que nous nous trouvons dans une situation semblable, nous réagissons d’une façon qui n’est pas forcément saine pour nous.
3) Lorsque nous traitons notre Passé, nous agissons sur notre manière de vivre aujourd’hui. Nous ne changeons pas les évènements, nous les avons réellement vécus et cela nous ne pouvons rien y changer. Par contre, l’émotion, l’approche, le lien avec eux sont changés et notre manière de vivre aujourd’hui change. Automatiquement la vie de demain change, parce qu’elle-même est basée sur la vie d’aujourd’hui, qui est basée sur les décisions d’hier.

Nous comprenons mieux désormais comment notre Passé affecte notre vie présente (toujours la loi de cause à effet) et la nécessité de faire un travail dessus.
Je ne dévoilerai pas ici la façon de procéder. Nous dirons simplement que dans notre pratique, traiter le Passé revient à envoyer de l’Energie et de l’Amour aux évènements ou à soi-même, dans les situations vécues. Au bout d’un certain temps nous pouvons à nouveau penser à ces situations, sans avoir autant de réactions négatives et douloureuses.

                                                                                                           Relation personnelle avec notre Histoire

   
Lorsque nous y faisons référence, il est de bon augure de savoir se préserver de toute forme de nostalgie qui est un attachement psychologique au Passé ( lire à ce propos « La graduation des temps » - auteur Lee Carroll - Ariane Editions). 
 "Certains d’entre-vous visualise le Passé comme quelque chose de sacré. Vous vénérez les membres de votre famille qui sont morts, vous fantasmez sur des évènements passés. Certains d’entre-vous conservent même des objets pour les aider à se rappeler plus facilement les évènements passés. Ces attitudes sont négatives et non éclairées ".

 "Les préoccupations liées aux voyages dans le monde des souvenirs représentent une dépendance aux énergies négatives. Ces souvenirs sont utilisés pour vous entraîner dans la tristesse, la mélancolie, les regrets, et l’apitoiement sur soi-même. Ils sont aussi employés pour créer des sentiments de colère et d’insatisfaction, mais tout cela est négatif. Cherchez à savoir pourquoi vous conservez des souvenirs de votre Passé et déterminez si cela vous convient ».

Le paradoxe c’est que certaines personnes investissent beaucoup d’énergies pour tenter de retenir leur Passé, alors que d’autres cherchent à s’en libérer. Il ne s’agit pas de renier notre histoire, mais nous n’avons pas d’obligation par rapport à elle, et parce que nous la respectons nous avons le droit de l’Honorer. 

Ne laissons pas se figer et s’incruster une partie de nos énergies. Au contraire, consacrons du temps et de l’Amour pour les libérer et les redistribuer ensuite. Cela nous procurera un sentiment de plus grande stabilité et de paix. Nous disposerons ainsi comme jamais auparavant de tout notre potentiel pour développer d’autres talents et de nouvelles aptitudes qui favoriseront  notre élan vers l’avant.

« Lors de notre existence, nous avons le devoir de nous éveiller à notre potentiel Divin pour en expérimenter toute sa puissance.  C’est à mon sens, la plus grande preuve d’Amour que nous puissions nous donner ! »



                                                                                                                                   Avril 2005