Titre

"Prendre soin de soi, pour prendre soin des autres"

Le triangle d'or du Reiki

Le triangle dont il s’agit ici est symbolique. Nous allons l’utiliser pour comprendre le sens de ce que nous appelons maladroitement « Guérison ».
 
Parfois des personnes interrogent avec scepticisme les enseignants et les praticiens Reiki sur : « La capacité d’un être humain à Guérir un autre être humain » ou à « Se Guérir soi-même ».
 
On peut comprendre ce genre de remarque de la part de celles et ceux qui n’ont pas reçu d’information ou d’enseignement sur la pratique du Reiki (ou d'autres thérapies énergétiques). Cependant, ces questions émanent aussi parfois de personnes récemment initiées. Elles souffrent et se plaignent de ne pas voir leurs problèmes résolus après seulement quelques semaines de pratique « malgré le fait de bien pratiquer leur auto harmonisation et les exercices recommandés ! ».

Nous savons que nous avons besoin de temps pour intégrer ce qui nous a été transmis. Il en est de même pour l’énergie, une certaine durée lui est nécessaire pour qu’elle fasse son œuvre, ne dit-on pas qu’il faut laisser du temps au temps ?  

J’aimerai rappeler ici quelques informations de base. Lorsqu’on parle de guérison dans notre pratique, qu’il s’agisse d’une tierce personne ou de nous-mêmes, il s’agit bien sûr d’auto guérison. Nous savons qu’il n’est nul besoin de don particulier pour transmettre l’énergie Reiki. C’est l’initiation pratiquée par le Maître qui donne à chacun la capacité d’être un pont entre le receveur et la source.

Cette énergie mise à disposition par le praticien Reiki va contribuer à rétablir l’harmonie énergétique dans l’organisme du receveur, en dynamisant et purifiant tous ses systèmes : sanguin – hormonal – nerveux – respiratoire - etc.

Ce n’est pas le praticien qui peut agir seul sur la maladie et encore moins sur la cause. Il en est de même pour l’énergie, car bien que ses possibilités d’action soient illimitées, elle ne peut accomplir durablement sa tâche sans la participation du receveur. Sans une réelle contribution du receveur, les effets de l'énergie vitale resteront limités.

Il n’appartient en fait qu’à lui de décider (après une prise de conscience) de lâcher ce qui doit l’être, ou de modifier certains comportements ou pensées négatives qui lui sont préjudiciables. 
 
Revenons à la symbolique de départ. Nous savons que dans toutes les traditions ont rencontre des trinités. Le Reiki n’y échappe pas. On relève comme dans toutes trinités : 
                                                                                    Un principe Passif - Un principe Neutre - Un principe Actif                                                       

Le processus de « Guérison » s’articule autour de ces trois principes qui peuvent être rassemblés sous forme d’un triangle.

                                                                                                     

                                                                                                  Le principe Passif est à mon sens le Praticien
Celui-ci met à la disposition du receveur son temps, ses qualités humaines et son Amour. Il pratique des gestes et applique un savoir qui lui ont été transmis selon la tradition et qu’il développe au fil de son expérience.

Si ce principe est classifié de "Passif", son rôle est néanmoins très important. La présence bienveillante du praticien et sa capacité d’écoute sont indispensables pour accompagner la personne traitée. La valeur de l’entretien qu’ils auront au fil des séances réside dans le pouvoir d’éveiller le receveur à lui même pour l’amener à se découvrir, à se comprendre, à prendre confiance en lui et aux autres, à s’accepter, à se pardonner, et à s’aimer.

       
                                                                                          Le principe Neutre est représenté par l’Energie Reiki
Celle-ci ne s’impose jamais et ne devra jamais l’être par le praticien. Elle aide sans restriction toute personne qui la désire, qui la demande et qui l’accueille. Elle respecte son libre arbitre et œuvre pour son plus grand bien, en harmonie avec l’Univers. C’est donc une énergie omniprésente, un potentiel à sa disposition, en conséquence "Neutre", qui ne s’immisce jamais dans son Karma.

 

                                                                    Le troisième principe, que nous qualifierons d’Actif est figuré par le Receveur
Quelles que soient les qualités et la force des deux premiers, rien ne pourra être fait durablement tant que le receveur n’aura pas décider en pleine conscience de retrouver l’harmonie et donc un état de « Bien-être » : Physique – Emotionnel - Mental et Spirituel. C’est lui et lui seul qui peut s’autoriser cela, et lâcher ou changer ce qui doit l’être, en fonction de ses choix, de ses convictions, de ses aspirations.
Lorsque ce principe est pleinement "Actif", les deux premiers agissent efficacement et durablement. La voie de la Guérison est grandement ouverte.
Par contre si le malade ne s’investit pas ou qu’il s'obstine à ignorer les lois qui régissent notre Univers, l’effet des deux premiers sera limité, voire inopérant. Il continuera alors de se débattre avec ses problèmes, de se lamenter sur son sort, de se considérer comme une victime, et de rendre son entourage responsable de ses souffrances et de ses maux.
  

Pour ce qui nous concerne, grâce au fait que nous nous sommes donnés (dés notre premier stage Reiki) l’opportunité de réunir ces trois principes, cela nous aidera à résoudre les épreuves que nous rencontrons sur notre Voie.
Néanmoins, puisqu’il nous a fallu des années (voire des vies) d’erreurs et d'égarements pour être aujourd’hui ce que nous sommes (voir article précédent « Honorez notre PASSE »), nous devons accepter d’être patient pour que le « miracle » s’accomplisse, et que notre Etre perçoive jour après jour ces améliorations.
                                                                                                                 « Juste pour Aujourd’hui... »
 

                                                                                                                               Octobre 2005