Titre

"Prendre soin de soi, pour prendre soin des autres"

Pensées occasionnelles - 3

Comme prévu, je m’adresse à présent aux personnes qui voudront prochainement donner un sens à leur existence, et qui souhaiteront le faire par la Voie du Reiki. Je suis conscient que certains Maîtres ont déjà fait des recommandations pour les aider à se déterminer, mais parce que la situation évolue (pas forcément dans le bon sens) et parce que toute expérience est différente, j’aimerais apporter un éclairage complémentaire.

                                                                                          Choix d’un Enseignant
De nombreuses raisons peuvent être à l’origine du choix d’un enseignant. Il arrive assez souvent que les « aspirants » (c’est ainsi que je nommerai les futurs praticiens) se fient à l’avis d’un proche. Celui-ci leur recommande son propre formateur, dans la mesure où il a été lui-même satisfait de l’enseignement qu’il a reçu et de la relation qui s’est tissée entre eux. Le choix se fait aussi parfois à partir de la notoriété du Maître, ou de la lecture d’un ouvrage, ou encore après avoir recueilli des informations sur internet.

Quels que soient les chemins qui nous conduisent vers une personne, nous n’avons jamais l’assurance que nos besoins seront comblés. Il semble en général que lorsque l’enseignant est recommandé, les risques sont limités. Quand je parle de « risques limités », cela s’entend sur le fait d’avoir à faire à quelqu’un de sérieux, d’honnête, qui connaît parfaitement ce qu’il a à transmettre, et qui le fait avec conscience et professionnalisme. Je ne reviendrai pas sur les qualités d’un bon enseignant, cela a déjà été précisé dans les articles précédents. Si les risques sont limités, il n’est cependant pas exclu qu’on ne soit pas pleinement satisfait par l’expérience vécue. En effet, un enseignant et son enseignement peuvent convenir à une personne parce qu’ils comblent ses besoins du moment. Mais parce que nous ne sommes pas tous sur le même plan d’évolution (et n’avons pas les mêmes exigences), ils peuvent être reçus différemment par une autre personne. Nous ne nous priverons pour autant de nous renseigner sur certains points. Par exemple, à propos du Maître : Qui est-il ? Depuis combien de temps pratique t’il ? Qui sont les Maîtres qui l’ont initié ? A-t-il été initié à distance ou dans la relation avec un autre Maître ? Depuis combien de temps est-il Maître ? Depuis combien de temps enseigne t-il ? Quel enseignement transmet-il ? Dans quelles conditions se déroule le stage (coût, durée…). Délivre-t-il un diplôme à la fin de la session ? Remet-il une documentation détaillée ?

Ces questions ne troubleront jamais un enseignant sérieux. Au contraire, il s’appliquera à répondre aux interrogations de son interlocuteur et fera le maximum pour le mettre à l’aise. Ce qui est indispensable pour que la personne se sente accueillie à une étape importante de sa Vie.                                                                                       

 

                                                                                                                   Garder les pieds sur TERRE
Bien que le Reiki soit une pratique spirituelle, j’invite tout «aspirant » à garder les pieds sur TERRE et à être réaliste dans ses choix. Il est tellement facile de se laisser abuser par des annonces racoleuses, par la facilité, ou par nos propres faiblesses. Un enseignement de qualité demande du « Temps », de la « Présence », une « Relation ». Et bien sûr qu’au final cela peut avoir un coût.

Pour éclairer votre Conscience, je vous ai invité dans un premier temps à poser quelques questions à la personne qui deviendra peut-être pour un temps votre Accompagnateur, ou votre Guide. Je vous invite à présent à vous interroger sur d’autres aspects :
- Peut-on concevoir de limiter l’acquisition d’un savoir et d’une pratique comme la nôtre, à la seule lecture d’une documentation qui nous sera envoyée par La Poste ? Est-ce cela, enseigner ? Inversement : « Est-ce la bonne façon de recevoir un enseignement de ce type ? ».
- Peut-on concevoir de faire un « Travail » sur SOI qui demande une VIE, de la volonté, de la constance et bien d’autres valeurs, si on n’a même pas le courage de faire quelques kilomètres pour aller à la rencontre de l’enseignant qui semble nous correspondre ? (De temps à autre, accordons à notre Intuition le pouvoir de nous guider)
Le Reiki est pour moi « l’Ecole de la Responsabilité ». Au fur et à mesure que nous avançons dans cette Voie, nous apprenons à devenir « Responsable » de ce que nous sommes, de ce que nous mettons en place (ou pas) dans notre existence, et des retours que nous en aurons.
- Peut-on concevoir de recevoir des Initiations à Distance (sans la communion du Receveur et du Transmetteur) qui n’auront pas de réels effets ?

                                                     Il est logique de penser qu’un néophyte n’a pas cette Conscience, puisqu’il a tout à découvrir. 
                                                                      C’est la raison pour laquelle nous devons communiquer également sur ce point.

J’ai relevé récemment les arguments d’un enseignant qui transmet à distance une forme de Méditation, destinée d’après lui à nous élever : 
« Je vais vous dire un secret : en réalité la distance est une illusion. En fait, elle ne semble réelle que sur le plan tangible correspondant à un niveau superficiel de perception. C’est la raison pour laquelle il est tout à fait possible de donner des initiations à distance. Cette illusion de distance se base sur une autre illusion : la croyance d'être une individualité séparée. En réalité, nous sommes tous différents mais non séparés… ».

Merci pour le secret ! Cette thèse est reprise de temps à autre par des personnes qui se présentent Maîtres Reiki, et qui initient à Distance. Du moins le prétendent-elles.
Une fois de plus, il y a confusion entre ABSOLU et RELATIF. Nous avons bien compris (nous aussi) que dans l’ABSOLU les notions de « Distance » ou de « Séparation » n’existent pas. Par conséquent, si nous vivions dans ce plan il serait facile de communiquer d’un Être à l’autre de tous les points de vue, énergétiquement y compris. Il serait bien sûr possible de transmettre une Initiation à Distance, encore que nous n’en aurions plus la nécessité. Quand on parle d’ABSOLU on parle du plan DIVIN. On évoque ici un plan où tout est parfait, tout est possible, puisque « TOUT » est déjà présent. Par conséquent il n’y pas de SEPARATION, pas de DISTANCE et pas de TEMPS.
Cependant, nous devons bien observer (ou alors cela m’a échappé) que nous vivons notre EXPERIENCE actuelle sur le plan de la TERRE. Nous sommes encore pour un certain temps des Êtres incarnés, et nous vivons dans le plan RELATIF. C’est la raison pour laquelle j’invitais tout à l’heure les « aspirants » à bien garder les pieds sur TERRE (cette recommandation est valable pour  l’ensemble des Êtres qui peuplent notre planète. Y compris ceux qui s’activent dans les milieux énergétiques ou spirituels). Il se trouve effectivement que dans le plan RELATIF, les petits Êtres que nous sommes ont encore besoin pour communiquer entre eux (et avec leur environnement) de faire usage de leurs 5 sens physiques. Ils ont encore besoin de se parler, de chanter, de danser, de faire la fête, d’échanger des caresses, de faire des bébés, etc. Et tout cela nous comble ! Bien sûr nous pouvons espérer un avenir meilleur (c’est un désir naturel) mais en attendant d’être des créatures plus évoluées nous devons faire avec les moyens dont nous disposons. Et ils sont considérables ! Pour s’en convaincre, il suffit d’observer ce que nous sommes capables de réaliser dans ce plan RELATIF. Y compris, transmettre l’énergie à  Distance dans le but de combler nos besoins latents (ou influer favorablement sur certaines situations). Dans ce cas la personne ressent un surplus d’énergie, mais elle ne reçoit pas la capacité de la transmettre à son tour. Pour résumer, en ce qui concerne les rituels d’Initiations il faut rester modeste, réaliste, et s’en tenir aux protocoles qui nous ont été transmis et qui fonctionnent parfaitement (pour éviter ici aussi de me répéter, je ne peux que vous renvoyer à la lecture des  articles précédents).
     
Comme d’autres Maîtres, je reçois souvent des témoignages. Certains m’insupportent, pas pour ma petite personne mais par rapport au TAMA que nous avons reçu, à ce précieux cadeau, à ce Trésor qui nous a été offert et que certains ne respectent pas (ou plus). Je n’ai pas envie de ternir cet article par des exemples trop négatifs, mais si je veux étayer mes propos je dois consentir à être un peu précis. Personnellement je pensais qu’avec les initiations à distance, certains avaient repoussé loin les limites de ce qu’il est permis de faire. Et bien non ! A l’automne 2010 à l’occasion d’une conférence, un couple de jeunes gens était tout heureux de me dire qu’il avait été initié au 1° degré de Reiki le mois précédent. Dans la conversation j’ai appris que les deux personnes avaient été initiées en 1 heure. J’ai tout d’abord  été surpris et me suis dit qu’elles devaient probablement confondre, qu’elles avaient reçu chacune une séance Reiki mais pas une Initiation. Elles m’ont bien confirmé que l’enseignante (puisque c’était une dame) leur avait bien dit qu’il s’agissait d’une Initiation. Réflexion de la très jeune dame : « Oui mais on est quand même restés deux heures, parce qu’on était deux ! » (1 heure chacune).

J’étais éberlué, et donc je n’ai pu m’empêcher de leur demander comment elles avaient pu recevoir en si peu de temps, une initiation et un enseignement. « La dame nous a donné quelques conseils comme ça et elle nous a initié ! » Et elles n’ont reçu chacune, qu’une seule et unique initiation ! Fort logiquement j’ai pensé que pour le service rendu, le prix devait être en conséquence, c'est-à-dire relativement modique. Et bien surprise : 150 € par personne !  

Alors je ne sais pas si ça vous fait quelque chose de savoir çà, personnellement je ne peux rester indifférent (et je me soigne !). Pensez-vous que nous ayons atteint les limites de l’inacceptable ? Réfléchissez bien avant de répondre. Je plaisante bien sûr car la suite n’est guère réjouissante (ni reluisante). Quand je dis que ce n’est guère réjouissant ce n’est pas pour nous, même si indirectement nous  sommes concernés. Je ne peux m’empêcher d’avoir une pensée de tristesse pour les personnes qui ont des comportements déviants et   irresponsables !                                                                                          

                                                                                                                        Réflexion personnelle
Avant de vous livrer la suite, j’aimerai vous laisser reprendre votre souffle (vous allez en avoir besoin) et partager une simple réflexion. J’ai conscience que depuis le moment où j’’ai commencé l’écriture de ces 3 volets (réunis sous le titre « Pensées Occasionnelles »), l’Univers m’a mis en présence de certaines personnes et de certains documents. A travers leurs témoignages ma vision s’est élargie, elle est devenue plus claire sur l'état de la situation en cours. Je les remercie bien sûr, même s’il eut été préférable qu’il en soit autrement.

 
                                                                                                                               Autre piège
Dernier exemple que je voudrai évoquer pour vous éviter de vous faire piéger. Là c’est vraiment le comble ! Quand j’ai dis dans le 2ème volet que l’Être humain avait une imagination débordante, je ne pensais pas qu’il pouvait aller aussi loin dans la supercherie.

Il y a quelque temps j’ai été guidé vers un site Internet. Celui-ci propose une forme de « Transmission » tout à fait particulière. En effet, l’enseignement (la transmission du savoir) se fait par envoi de la documentation par La Poste, ou sous forme de documents PDF à télécharger. Jusque là rien de particulier par rapport à l’exemple précédent. L’originalité réside dans le protocole d’initiation. Vous allez avoir du mal à me croire et pourtant c’est la vérité (et je sais lire le français et même très bien). Cette personne que je ne peux nommer Maître (ni formateur, ni enseignant ou toutes les appellations auxquelles vous êtes habitués) propose tout simplement que ce soit l’aspirant lui-même qui s’initie. Si, si, vous avez bien lu ! C’est la personne elle-même qui doit s’initier (plus fort que Mikao USUI et sans rien faire !).

Elle reçoit (ou télécharge moyennant finance car ce n’est pas du bénévolat) un protocole d’initiation et s’initie elle-même, le jour qu’elle souhaite.

Je ne sais pas ce qu’il y a à dire après çà, je n’ai plus la force de commenter. Simplement, si j’avais le courage de plaisanter je dirais : « Et si le pigeon n’est pas satisfait, qu’il s’en prenne à lui-même d’être aussi naïf ! ».


                                                                                                                              Conclusion

 Le Reiki tel qu’il est pratiqué en Occident est déjà sujet à caution aux yeux de certains enseignants qui ont été (ou sont) en contact avec des Maîtres Reiki Japonais Traditionnels. Leur enseignement serait plus proche de celui du Maître fondateur, je n’en doute pas. Pour autant, nous ne pouvons qu’admirer et Honorer (et ne pas dénigrer) le potentiel que représente ce qu’il nous reste de l’héritage de Mikao USUI. Je remercie à nouveau tous ceux qui l’ont mis à notre disposition. Mais justement, parce qu’il y aurait déjà beaucoup à dire sur le « Reiki  moderne », il est indispensable de communiquer que nous ne cautionnons pas ces comportements. Ils n’Honorent en rien notre pratique, au contraire, ils ont pour effet de tirer encore un peu plus vers le bas ce qui nous reste, et qui malgré tout est magnifique !

Vous voici à présent suffisamment éclairés pour éviter les pièges tendus. Soyez attentifs mais néanmoins confiants. Il y a de nombreux enseignants (sérieux) qui sont prêts à vous guider de tout leur Cœur et de toute leur Âme ! En cas de doute, n’hésitez pas à vous renseigner auprès des deux Fédérations (L.F.D.R. et F.F.R.U.).

Comme dit le proverbe :
                                                                                                    Que ceux qui ont des oreilles, entendent !
                                                                                                          Que ceux qui ont des yeux, voient !
 L’important, c’est que vous ayez la conviction qu’à travers votre pratique vous allez pouvoir évoluer favorablement dans votre existence, et que vous ayez de la JOIE, rien qu’à y penser ! 

 

                                                                                                                                 Janvier 2011