Titre

"Prendre soin de soi, pour prendre soin des autres"

Traitement en direct ou traitement à distance ?

Mon propos n’est pas de mettre en opposition ces deux formes de traitements, mais d’apporter des précisions pour éviter aux débutants un piège dans lequel il est facile de tomber !
Lorsque nous parlons de « traitement à Distance », l’éloignement qui sépare le donneur du receveur (personne ou situation) n’a aucune incidence sur le résultat. Il en est de même concernant la notion de temps, que nous ayons à traiter dans l’instant présent, passé ou futur.

Cet aspect peut surprendre, choquer et provoquer des réactions de rejet chez des personnes cartésiennes. Certaines auront en effet beaucoup de réticence à admettre que les praticiens Reiki peuvent intervenir dans ces circonstances.
Et pourtant, depuis des temps immémoriaux la transmission d’énergie à distance par l’Esprit à intriqué l’être humain. Ils sont nombreux à l’avoir expérimentée de façons diverses pour améliorer leur état de santé ou leurs conditions de vie !

                                                                                                                Vive la complémentarité !
  
Le Reiki c’est aussi et d’abord, dans l’apprentissage comme dans la pratique, le traitement au Contact Direct.

Avant de chercher à transmettre cette énergie à distance, il a bien fallu que l’homme prenne d’abord conscience de sa présence, qu’il l’a sente dans ses mains et l’expérimente de façon directe sur son propre corps ! Ce n’est qu’après ce premier contact que certains ont eu l’Intuition et/ou ont été guidés pour l’utiliser différemment et de façon élaborée, à Distance.
Dans notre pratique personnelle, il est relativement facile, agréable, et en même temps essentiel d’user de ces deux modes de transmission d’énergie pour harmoniser, et donc traiter les différents plans de notre être. Cela ne présente aucune difficulté particulière puisque nous sommes en même temps, le « thérapeute » et le « receveur ». Nous connaissons nos maux, nos parties sombres, les différents aspects de notre EGO sur lesquels nous devons travailler, mais aussi les traitements à appliquer.
Cela devrait être le cas, puisque « apprendre à se connaître » est aussi le but de notre pratique !

En revanche, lorsque nous avons à aider une personne qui présente un problème d’ordre : physique, émotionnel, mental ou fréquemment, une combinaison de ces différents aspects, nous devons être particulièrement vigilants sur un point précis.
Premier cas : Le Receveur est éloigné, et nous n’avons pas la possibilité de le traiter par Contact Direct. Il n'y a pas de problème particulier, si les indications données pour le cas suivant sont appliquées. 
Second cas : Nous avons la possibilité de rencontrer le Receveur. Nous avons un entretien avec lui, et nous lui proposons un traitement au Contact Direct sur une durée de quatre jours, sans préjuger du résultat, ni du nombre de séances à venir. Nous pouvons lui suggérer - cela est souhaitable - de mettre en parallèle un Traitement à Distance qui renforcera le traitement général.

C’est à partir de là que les choses peuvent se compliquer.
                                                                                                       
                                                                                                                              Evitez le piège !     
 
Effectivement, au bout de quelques séances il arrive que la personne, comprenant que nous pouvons également la traiter à distance, nous demande de continuer uniquement ce mode de traitement, formulant certains prétextes, comme le manque de temps , le travail, la fatigue, etc.

Si nous ne sommes pas vigilants et clairs nous risquons de tomber dans un piège évident !

En effet, si nous abondons dans son sens, il se peut qu'inconsciemment elle se décharge sur nous en pensant que nous pouvons  régler seul son problème (ce qui est faux!), par conséquent elle ne va pas s’investir ! Or nous savons que le principe de base du traitement en Reiki est la recherche de l’Auto Guérison qui passe essentiellement par la participation de la personne à son propre processus de guérison.

Nous avons donc à lui expliquer que nous allons rester en relation pendant toute la durée du traitement. Elle reste libre d’accepter ou pas, comme elle reste libre de continuer ou non le traitement. C’est son libre arbitre et il doit être respecté.
Nous lui préciserons également que nous allons alterner les traitements en Direct et à Distance (ou les appliquer en parallèle), mais surtout, que nous allons devoir travailler avec elle au fur et à mesure de l’évolution de la situation (ou de son état de santé) car en aucun cas, nous ne pourrons agir sans elle.
Nous l’aurons de plus informée qu’un traitement Reiki ne remplace pas un suivi médical, pas plus d’ailleurs qu'il ne remplace la prise des médicaments prescrits par son médecin traitant !
Si nous acceptons l’interruption de cette relation et que nous continuons seul le traitement sans avoir un « retour » de son état, nous allons nous retrouver face à un dilemme. Ne sachant pas où en est la situation, nous ne saurons plus ce qu’il y a lieu de faire : continuer le traitement, l’arrêter, le modifier, poursuivre ou non avec la même phrase positive, etc.
Il est rare en effet qu’un traitement qui s’inscrit dans la durée soit identique du début à la fin, il est important de l’adapter selon l’évolution de la situation. En fonction de notre expérience et de notre niveau de pratique, nous appliquerons différentes techniques, mais il s’agit toujours de la même énergie.

 
En matière de traitements, il n’y a pas de vérité absolue, néanmoins nous pouvons tenir compte de ces observations pour éviter de se retrouver avec un traitement à distance dont on ne sait plus quoi faire (puisqu’on ne sait même pas si la personne vit encore, si elle est guérie et si elle désire toujours notre concours) !

Un tel cas nous met dans une position particulièrement déplaisante et inconfortable. Je le sais pour l’avoir vécue !

Lorsqu'en revanche nous pourrons couper le contact énergétique (parce que nous saurons très précisément où en est la situation), nous serons soulagés et certainement satisfaits si le problème est réglé et que la personne va bien ! Dans le même temps nous n’aurons plus d’arrière--pensées, notre mental sera libéré et nous serons sereins, disponibles, et heureux de pouvoir aider une autre personne.

Comme vous le constatez, il n’y a pas à opposer le Traitement au Contact Direct et le Traitement à Distance, puisque nous pouvons combiner les Deux.

                                                  Cependant : « Toujours garder le contact verbal, écrit, ou autre avec la personne traitée

                                                                                     lors des soins à distance me semble une bonne règle à appliquer.
 
Il y a parfois des cas où cela n’est pas possible, mais çà, c’est une autre histoire… 
                  

                                                                                                                                  Juillet 2003