Titre

"Prendre soin de soi, pour prendre soin des autres"

Trouver sa Voie !

Lorsqu’on parle de la Voie, nous avons coutume de dire :
                                                                                    "L’important n’est pas l’arrivée, mais la Voie elle-même". 
   
Cela revient à dire que notre priorité sur cette Terre, dans cette Vie incarnée, est le chemin que nous allons parcourir chaque jour, à chaque instant, dans l’accomplissement de notre Etre.

Ce chemin suivi au fil du temps fera que nous atteindrons peut être un jour, l’ultime perfection : l’Eveil !


A mon avis c’est l’objectif et le souhait que nous pouvons avoir lorsque nous nous interrogeons sur le sens de notre Vie. L’ultime perfection ou l’arrivée, pour reprendre l’expression de début du commentaire reste très improbable à court terme, voire même  lors de notre  passage sur cette planète. Néanmoins nous devons semer dés à présent (sans reporter nos bonnes intentions) pour voir pousser au plus tôt la récolte future.
  
Quand une personne a compris cela, elle se met en quête pour trouver la Voie qui la guidera dans son cheminement. A ce moment de prise de conscience elle risque de commencer une longue errance parmi le labyrinthe des possibilités offertes. 


Nous vivons une période où l’information circule dans tous les sens par des moyens technologiques hypermodernes. 
Par comparaison, au cours des siècles précédents nous n’avions qu’un accès très limité à la connaissance car certaines informations étaient tenues secrètes, réservées, et transmises uniquement entre personnes de même rang, opinion, croyance ou obédience.
 
Aujourd’hui tout semble être à notre portée et nous rencontrons néanmoins les mêmes difficultés à trouver notre chemin. 
Je serais tenté de dire : « Trop d’information, tue l’information ! ».
 
Il est essentiel au moment de faire des choix, de rester attentif et critique, afin de distinguer le vrai du faux, l’essentiel du superflu, pour éviter de continuer à vivre dans l’illusion. Nous devons dans le même temps rester ouvert et faire confiance à notre Intuition, à notre ressenti, à notre Cœur.
 
C’est une affaire personnelle que de déterminer ce qui est bon pour nous dans notre quête de la vérité.
  
Pour vous aider et nous aider à y voir plus clair, je citerai quelques passages relevés dans : 
                                                                            « Le livre Tibétain de la Vie et de la Mort » de  Sogyal RINPOCHE.

"Le plus important est de ne pas se laisser piéger dans une certaine « mentalité de consommateur » que j’observe partout en Occident : on passe d’un Maître à un autre, d’un enseignement à un autre, sans continuité aucune, sans jamais se consacrer  sincèrement et résolument à une discipline en particulier. Dans toutes les traditions, presque tous les grands Maîtres spirituels s’accordent sur le fait qu’il est essentiel de connaître à fond une voie, un chemin de sagesse particuliers et de suivre, de tout son Cœur et de tout son esprit, une seule tradition jusqu’au terme du voyage spirituel, tout en demeurant ouvert et respectueux à l’égard des vérités de toutes les autres. Nous avions coutume de dire au Tibet :

                                                                                          " Connaître une Voie, c’est les accomplir toutes"
"Lorsque vous passez tout votre temps à chercher, la recherche elle-même devient une obsession et vous asservit. Vous devenez un touriste spirituel, vous affairant sans cesse, sans jamais arriver nulle part ".
" S’engager sur le chemin spirituel est une chose ; trouvez la patience et l’endurance, la sagesse, le courage et l’humilité de le parcourir jusqu’au bout en est une autre ".

Je n’ajouterai rien à ce qui vient d’être cité, je ne peux qu'inviter celles et ceux qui ont trouvé leur Voie et les autres encore en recherche, à s’y référer pour leurs choix futurs, ou pour conforter leur engagement.
                                                                                                                              

                                                                                                                              Octobre 2002